Capture d’écran 2015-06-03 à 11.05.32

L’association Marseille Centrafrique Solidarité est née en février 2006 suite à la nomination du père spiritain, Dieudonné Nzapalainga*, comme Supérieur Régional de la Congrégation du Saint Esprit en Centrafrique .

L’occasion nous était donnée d’avoir un relais fiable et stable sur le terrain pour y développer des actions sous son contrôle.

Rapidement, en juillet 2006, les villageois de Niakari nous ont demandé de les aider à construire une école pour leurs enfants.

Nous avons été touchés par cette demande, sachant que le village ne disposait ni d’électricité, ni de centre de soins, ni d’eau potable !!  L’association a ainsi débuté ses actions de co-développement, avec les populations locales.

                               achants4

Depuis, la structure de l’association a évolué :

  • Le père Dieudonné est devenu Archevêque de Bangui, il continue à soutenir nos actions.
  • Nous sommes toujours en partenariat avec la congrégation du Saint Esprit qui sont acteurs dans le développement et la gestion de nos actions,
  • Nous avons créé une association locale, Centrafrique Marseille Solidarité, composée de Centrafricains de confiance, qui gère l’ensemble de nos projets sur le terrain avec les frères spiritains.

Toutes les personnes qui composent les 2 associations sont bénévoles !!

Notre conseil d’administration est composé d’une vingtaine de personnes. Il se réunit environ une fois par mois.

Le bureau est composé de 3 personnes :

  • Bernard Surrel, Président
  • Michel Moulin, Vice-Président
  • Viviane Isaia, Trésorière

Le secrétariat (rédaction des comptes rendus des réunions) est tenu, à tour de rôle, par des membres du CA.

Les réunions du CA se tiennent dans la bonne humeur chez des membres de l’association volontaires, en général le soir. Il se termine toujours par un repas partagé convivial auquel les conjoints sont invités.

Nous sommes très ouverts et accueillons avec un grand plaisir les bonnes volontés !!

*Dieudonné Nzapalainga a vécu à Marseille pendant 9 ans, à Saint Jérôme, où il s’occupait des jeunes pris en charge par les « Apprentis Orphelins d’Auteuil » : Internat scolaire de Saint François de Sale et établissement Vitagliano. Il dirigeait aussi l’aumônerie de la paroisse de Saint Jérôme.
En 2012, il est nommé Archevêque de Bangui.
Pendant le conflit qui secoue la RCA depuis fin 2012, il ne ménage pas ses efforts, avec l’Imam de Bangui, pour réconcilier les différentes communautés.