Bangui a vécu de nouveau des journées sanglantes. La présidente de transition Catherine Samba-Panza a dû quitter l’assemblée générale de l’ONU à laquelle elle participait à New York pour rejoindre précipitamment la République centrafricaine.

http://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/regain-de-violence-en-centrafrique_1105941.html

Ces événements ont causé au moins 36 morts et près de 30 000 déplacés en quelques jours. Le pays n’a pas retrouvé de stabilité depuis le renversement, en mars 2013, du président François Bozizé par une rébellion à dominante musulmane, la Séléka. La crise s’est traduite par des tueries de masse entre communautés musulmanes et chrétiennes en 2013 et 2014, dont le pays peine toujours à se relever.